Pourquoi tant de gens deviennent-ils vegans ?

Photo from cocooncooks.com

2019 pourrait entrer dans l’histoire comme l’année où la popularité du véganisme sera devenue un phénomène de masse.

En effet, le célèbre hebdomadaire économique, The Economist, a salué 2019 comme « l’année du véganisme », tandis que le géant de la livraison alimentaire Uber Eats a prédit que les repas végétaliens seront sa principale tendance à l’échelle mondiale.

Alors que les supermarchés et les chaînes de restaurants du monde entier s’efforcent d’accroître leur offre de produits vegans, la question mérite d’être posée : « Pourquoi tant de gens deviennent-ils vegans ? »

La génération Y mène, les entreprises et les gouvernements suivent.

Selon John Parker, de The Economist, les « millenials » mènent le virage vers le véganisme – tandis que les entreprises et les gouvernements emboîtent le pas.

Une étude de marché menée aux États-Unis montre que les personnes âgées de 21 à 38 ans sont plus susceptibles que les générations plus âgées de devenir vegans ou végétariennes, 15 % d’entre elles suivant une alimentation végétalienne aujourd’hui.

À l’échelle mondiale, 70 % de la population mondiale serait en train de réduire sa consommation de viande ou de ne plus en manger du tout.

La raison d’être de l’adoption de changements alimentaires est souvent triple – les préoccupations relatives à l’environnement, au bien-être des animaux et à la santé personnelle sont autant de raisons impérieuses pour les gens d’adopter une alimentation vegan.

Des préoccupations croissantes pour l’environnement

Les effets du changement climatique se font sentir partout dans le monde, et les phénomènes météorologiques extrêmes atteignent des niveaux sans précédent.

Un récent rapport des Nations Unies a averti que notre communauté internationale n’a que 11 ans (jusqu’en 2030) pour limiter le réchauffement planétaire à 1,5 degré au-dessus des niveaux préindustriels.

Si nous n’y parvenons pas, préviennent les scientifiques, il en résultera une cascade d’événements liés au changement climatique – avec des résultats catastrophiques.

L’élevage est responsable de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre, soit plus que toutes les émissions de carburant provenant de l’ensemble du secteur mondial des transports.

La mesure la plus efficace que chacun d’entre nous puisse prendre pour lutter contre le changement climatique est de réduire ou d’éliminer les produits d’origine animale de notre alimentation – et chaque année, de plus en plus de gens font ce changement.

La maltraitance animale ne peut plus être ignorée

L’avènement des médias sociaux a apporté des nouvelles, des informations et des images du monde entier dans la paume de notre main, en un instant.

Pour beaucoup, la souffrance effrénée des animaux élevés et tués dans les élevages et les abattoirs industriels ne peut plus être ignorée, car d’innombrables documentaires, sites internet et groupes de pression documentent le sort de ces êtres doux et sensibles.

Pendant la Seconde Guerre mondiale – le conflit le plus meurtrier de l’histoire de l’humanité – plus de 60 millions de personnes ont été tuées en six ans. Le même nombre d’animaux meurent dans l’approvisionnement alimentaire américain toutes les dix heures.

Ces connaissances qui donnent à réfléchir s’accompagnent d’une responsabilité de prendre des décisions que nous savons plus respectueuses de l’environnement, plus éthiques et plus durables.

La bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a jamais eu de meilleur moment pour devenir vegan, car un marché mondial en plein essor produit des alternatives à la viande et aux produits laitiers qui sont pratiques, abordables et surtout – savoureuses !

Les produits vegans sont en plein essor

Partout dans le monde, la vente de nouveaux produits alimentaires vegans est florissante et cette demande internationale continue de croître.

Rien qu’aux États-Unis, les ventes d’aliments végétaliens ont augmenté de 8,1 % tout au long de 2017, avec une valeur marchande dépassant 3,1 milliards de dollars.

Des chaînes de restaurants internationales comme Burger King, Domino’s, Starbucks, Subway et Taco Bell ont toutes lancé des menus végétaliens dédiés – tandis que des acteurs majeurs comme McDonald’s ont fortement investis dans le développement de nouveaux produits.

L’agence d’analyse de marchés, Mintel, a annoncé que le lancement de nouveaux produits alimentaires vegans à l’échelle internationale a plus que doublé au cours des cinq dernières années, augmentant de 175 % entre juillet 2013 et juin 2018.

Les supermarchés se disputent de plus en plus leur part du marché vegan, tandis que des célébrités et des entrepreneurs bien connus investissent dans des entreprises de développement des alternatives végétales et de la viande in vitro.

Tout cela se voit – que vous visitiez un nouveau restaurant ou que vous fassiez vos courses hebdomadaires – il n’a jamais été aussi facile d’avoir accès à une grande variété d’aliments végétaliens délicieux et nutritifs à déguster en famille et entre amis !

Avons-nous mentionné qu’une alimentation vegan est plus saine ?

Conjugué à ce changement global d’attitudes et d’appétits, il y a le fait qu’une alimentation végétalienne bien équilibrée est plus saine pour tous.

En 2016, l’Académie de nutrition et de diététique (la plus grande organisation de professionnels de l’alimentation et de la nutrition au monde) a précisé sa position sur les alimentations végétalienne et végétarienne :

« Les alimentations végétariennes correctement menées, dont le végétalisme, sont saines, adéquates sur le plan nutritionnel, et peuvent présenter des avantages dans la prévention et le traitement de certaines maladies. »

L’Académie a reconnu que l’alimentation végétalienne convient à toutes les étapes de la vie et offre un risque réduit de certains problèmes de santé, notamment les maladies cardiaques, l’obésité, le diabète de type 2, l’hypertension et certains types de cancer.

Une alimentation vegan (caractérisée par une faible consommation de graisses saturées et une consommation élevée de légumes, de fruits, de céréales complètes, de légumineuses, de produits à base de soja, de noix et de graines) favorise également une baisse du taux de cholestérol et un meilleur contrôle du glucose.

Comme pour tout régime alimentaire, il faut tenir compte de certaines considérations de santé – et il est conseillé aux vegans d’intégrer des sources fiables de vitamine B12 dans leur alimentation, à partir de suppléments ou d’aliments enrichis.

En somme, une alimentation vegan est plus respectueuse de notre planète, de nos amis les animaux et de notre corps. À l’approche du Carême, apprécions qu’il n’y a jamais eu de meilleur moment pour devenir vegan !

Pour faire vos premiers pas vers une alimentation végétale riche et abondante, téléchargez dès aujourd’hui notre guide du carême vegan.

Télécharger le guide

Devenir vegan pour le carême

Télécharger le guide