Nos idées sur les poulets sont toutes fausses

a smart chicken in a tree

On considère souvent que les poulets sont ont des « cervelles d’oiseaux » sans valeur, mais en fait, ce sont des êtres intelligents et sensibles qui font l’expérience de la vie d’une façon qui se rapproche beaucoup de la nôtre. Il peut être difficile de reconnaître l’intelligence des oiseaux, et de faire preuve d’empathie envers eux, peut-être parce qu’il est plus difficile d’établir des relations avec des animaux qui nous semblent si différents. Quand on y regarde de plus près, la recherche démontre clairement que les oiseaux sont vraiment intelligents ! Les experts en ornithologie John Marzluff et Tony Angell ont écrit une chronique dans Psychology Today intitulée « Avian Einsteins » avec une multitude d’exemples de leur intelligence.

Alors, à quel point les poulets sont-ils intelligents ?

Les poulets sont plutôt doués. Ils ont des capacités solides et vastes qui sont comparables à celles d’un petit enfant humain.

Les poulets ont des capacités sensorielles sophistiquées, un système nerveux complexe et sont sensibles à la douleur, à la pression et à la température, tout comme les humains et les mammifères. Les poulets ont également des capacités visuelles très développées et peuvent voir une plus large gamme de couleurs que les humains. Certaines races de poulets peuvent même détecter les champs magnétiques.

Les poulets savent compter. Une étude de l’Université de Padoue démontre comment les poussins peuvent reconnaître les différences de valeurs. Les chercheurs ont placé trois objets derrière un filtre et seulement deux derrière un autre. Les poussins allaient constamment vers le filtre avec le plus d’objets derrière lui.

Les poulets utilisent aussi un système de communication complexe. Ils ont au moins 24 types de vocalisations qu’ils utilisent dans différentes situations. Par exemple, ils utilisent des vocalisations différentes selon si un prédateur vient par l’eau ou par la terre, ou pour communiquer des choses comme « restons ensemble ».

Comment se comportent les poulets et que ressentent-ils ?

Tout comme les chiens ou les humains, les poulets ont des personnalités uniques et ressentent des émotions diverses. Ils s’expriment de façon variée et complexe, démontrant de fortes capacités émotionnelles et mentales.

Par exemple, les poulets peuvent rêver. Une étude qui a analysé l’activité électrique de leur cerveau a montré que les oiseaux, comme les poulets, ont un sommeil ondulatoire où ils passent par diverses phases. Cela signifie qu’ils passent par différents états mentaux comme le sommeil lent, le sommeil intermédiaire et le sommeil paradoxal qui se caractérise par des mouvements oculaires rapides. Tout comme les humains !

Les poulets peuvent reconnaître les autres et traiter les individus de façon différenciée. Dans les fermes industrielles exiguës, cela prend souvent la forme d’un « ordre hiérarchique. » Les poulets interagissent dans une hiérarchie où certains poulets sont plus dominants ou timides que d’autres. Ils savent qui éviter et avec qui se lier d’amitié.

Les poulets peuvent aussi faire preuve d’empathie et de soins. Par exemple, les poules font preuve d’empathie envers leurs poussins lorsqu’ils ne se sentent pas bien. Dans une étude, les chercheurs ont provoqué un stress chez les poussins, ce qui a entraîné une réaction physique chez les poules : leur température corporelle et leur fréquence cardiaque ont augmenté. Cette réponse combat-fuite est activée lorsqu’elles sont en détresse, ce qui montre qu’elles ressentent vraiment de l’empathie pour leurs poussins. L’expression « mère poule » est tout à fait exacte !

Les poulets souffrent énormément dans les élevages industriels

La plupart des poulets dans le monde vivent dans des élevages industriels, et la plupart des animaux d’élevage sont des poulets. Les poulets sont beaucoup plus petits que d’autres animaux domestiques comme les vaches et les porcs, et nous devons donc en élever et en abattre un plus grand nombre pour obtenir une quantité similaire de viande. De plus, la consommation de viande de poulet est en hausse dans la plupart des pays développés, car la consommation de viande rouge a ralenti, en partie à cause des craintes sanitaires associées à la consommation de viande rouge. En tout et pour tout, les poulets représentent 88% des animaux élevés pour l’alimentation et jusqu’à 99,9 % des poulets d’élevage sont élevés dans des élevages industriels.

Les élevages industriels sont de grands bâtiments longs, souvent sombres et pleins à craquer de dizaines de milliers d’oiseaux. Là, ils sont incapables de reproduire leurs comportements naturels, comme se percher ou nicher, et disposent généralement d’une surface inférieure à celle d’une feuille de papier. Les lieux ne sont pas nettoyés entre les cheptels, ce qui entraîne des niveaux excessifs d’ammoniac dans leurs déjections. Cela peut devenir si grave que l’ammoniac peut remplir les poumons des poulets qui meurent des suites d’un « syndrome de la mort subite » à force d’inhaler de leurs propres déjections.

Les poulets élevés pour leur chair ont des vies incroyablement courtes — seulement 47 jours en moyenne aux États-Unis et 42 jours dans es pays de l’Union Européenne. Leur durée de vie naturelle peut être supérieure à 7 ans. Un poulet, appelé Matilda, a même vécu jusqu’à l’âge de 16 ans !

Les poulets sont semblables à nos animaux de compagnie

Il est important de se demander dans quelle mesure ce que nous savons sur les poulets est basé sur la recherche agricole, comme l’indique cet examen scientifique. L’industrie chosifie les poulets et les pense, y compris leur bien-être, en termes de productivité. Cela rend les recherches un peu floues. Les poulets ne sont pas souvent observés en tant qu’oiseaux, dans leur environnement naturel. Malgré cela, ceux qui ont interagi avec des poulets dans des environnements moins cruels (comme moi) peuvent affirmer en toute confiance que les poulets sont des individus intelligents, capables d’affection et doués d’une riche personnalité.

Tout comme lorsque les chiens ou les chats sont sauvés de situations de détresse, les poulets peuvent aussi se montrer moins agressifs et plus aimants envers les humains. Dans l’environnement sécurisé des refuges sanctuaires, où les poulets peuvent reproduire leurs comportements naturels, ils aiment jouer à des jeux comme cache-cache ainsi que se construire des nids confortables. On a même constaté qu’ils pouvaient aussi ronronner comme des chats lorsque vous les caressez !

Comment aider les poulets

La meilleure façon d’aider les poulets est de laisser les animaux hors de votre assiette et de cesser de soutenir l’élevage industriel. Dans le cadre de notre campagne Million Dollar Vegan, nous vous encourageons à essayer de manger vegan pour le Carême. Téléchargez dès aujourd’hui notre guide du carême vegan pour vous aider à modifier vos habitudes alimentaires et à ne plus manger de poulets.

 

Télécharger le guide

 

Photo : Jason LeungUnsplash

Sammy est un défenseur du véganisme et un spécialiste du marketing de croissance basé à Washington. En plus d’aider les animaux, il est investi comme organisateur au sein de la communauté pour l’altruisme efficace. Suivez-le sur Twitter pour d’autres infos.

Découvrir l'alimentation végétale

Télécharger le guide