Comment survivre à Noël en tant que végane ?

Christmas Tree
Photo by Waldemar Brandt on Unsplash

Noël peut être une période stressante pour de nombreuses raisons, notamment les conflits familiaux, les préoccupations financières, la charge de travail qui pèse de manière disproportionnée sur une seule personne et la pression pour organiser une journée « parfaite ». Personne n’est à l’abri, mais si vous ajoutez à cela le fait d’être végane, ces tensions peuvent s’accroître encore davantage.

Comment les véganes survivent-ils à Noël ?

Pour les végétariens, les végétaliens et les véganes, il existe un stress que les autres n’ont pas : s’asseoir à un repas de fête avec la carcasse d’un animal posé au milieu de la table. Pour ceux d’entre nous qui ont été témoins de la souffrance endurée par les animaux dans les élevages industriels et les abattoirs, cela peut être douloureux, attristant et très difficile à supporter. Le fait que toutes les personnes autour de la table ne comprennent pas notre détresse peut également ajouter au sentiment d’isolement. C’est pourquoi, pour les véganes, il est vraiment important de planifier à l’avance, d’anticiper les discussions et de trouver des moyens pratiques de faire en sorte que cette journée soit joyeuse pour tout le monde.

1. Apportez un plat que tout le monde peut apprécier

Si une autre personne prépare le repas de Noël et qu’elle n’est pas végétalienne, vous devriez lui en parler avant le jour J. Renseignez-vous sur le menu et sur ce qu’il contient que vous pourrez manger. Apportez ensuite un plat complémentaire, non seulement pour vous, mais aussi pour que tout le monde puisse le goûter. Ne manquez jamais une occasion de montrer à quel point la nourriture végétale peut être délicieuse !

2. Proposez-vous pour aider en cuisine

Être le cuisinier à Noël peut être incroyablement stressant. Essayer de mettre une douzaine de plats sur la table en même temps, alors qu’une troupe de personnes enthousiastes mais affamées attendent, n’est pas une tâche facile. Cela signifie que les besoins spécifiques d’un invité végane peuvent parfois passer au second plan. Si vous pouvez proposer d’aider le cuisinier, vous réduirez son stress, vous saurez quels sont les plats qui sont végétaliens et vous pourrez vous assurer qu’il y aura quelque chose de savoureux à manger pour vous aussi.

3. Demandez à ce que la viande soit servie par avance

La plupart des véganes sont habitués à côtoyer des personnes qui mangent de la viande. Nous n’aimons peut-être pas cela, mais nous savons que cela arrive et il est possible de fermer les yeux. Cependant, il est difficile d’ignorer la carcasse d’un animal posée au milieu de la table. Si vous trouvez cela pénible, une petite concession que vous pouvez demander à l’hôte est que la viande soit servie dans l’assiette avant de passer à table.

4. Mangez chez vous

Si la présence de viande vous dérange trop, ou si votre hôte ne peut pas vous offrir de nourriture végane même si vous lui proposez votre aide, vous pouvez décider de ne lui rendre visite qu’après le repas. Préparez-vous un bon repas à la maison, puis emportez vos cadeaux, vos cookies et votre joie de Noël, et rejoignez vos proches pour le reste de la journée/soirée.

5. Organisez votre propre fête de Noël végane

Une autre option consiste à inviter tout le monde à manger avec vous ! Il est normal que les consommateurs de viande se méfient d’un repas de Noël végane, mais si vous servez des versions végétales de tous les plats traditionnels de votre famille et de votre région, ils découvriront peut-être que la viande ne leur manque pas du tout.

6. Planifiez votre repas de Noël

Où que vous mangiez et quelle que soit la manière dont vous le fassiez, vous devrez vous organiser à l’avance. Ne supposez pas que votre hôte sait exactement ce qui est végane ou qu’il a pris des dispositions spéciales pour vous. Et si des gens viennent déjeuner chez vous, assurez-vous de leur offrir un repas qui leur plaira. Dans tous les cas, pour éviter les déceptions et les ventres affamés, la planification est essentielle.

7. Le jour de Noël n’est qu’un jour dans l’année

Avec une préparation aussi longue, nous pouvons ressentir une énorme pression pour « faire les choses bien » le jour J. Mais ce n’est qu’un jour dans l’année. Mais ce n’est qu’un jour dans l’année et il serait sage de ne pas s’inquiéter des petites choses. Tant que nous sommes avec les personnes qui comptent le plus et qu’il y a de la nourriture dans nos ventres, la journée sera merveilleuse.

8. Adoptez l’esprit de fête

C’est une tendance humaine que de se concentrer sur les aspects négatifs, les choses qui vont mal ou qui ne sont pas comme nous l’avions espéré. Mais si nous pouvons laisser ce genre de préoccupations derrière nous, au moins pour cette journée, et nous concentrer sur les aspects positifs, être avec les personnes qui comptent pour nous, rire, écouter de la musique, allumer des bougies, donner et recevoir des cadeaux, et beaucoup d’amour, nous pourrons peut-être passer une journée joyeuse, malgré les désagréments du repas.

9. Préparez-vous à répondre aux questions délicates

Les nouveaux véganes doivent répondre à de nombreuses questions. Les gens sont intrigués à la fois par les raisons qui motivent le véganisme et par ses aspects pratiques. Il est peu probable que vous puissiez passer un repas de Noël entier sans que quelque chose ne surgisse. Certains véganes aiment saisir l’occasion de parler de ces choses, d’autres espèrent vivre un jour sans aucune de ces questions ! Dans tous les cas, il vaut mieux être préparé. Si vous avez envie d’engager le dialogue, sachez qu’il est peu probable que vous fassiez des convertis au véganisme au cours d’un repas de Noël. Vous pouvez donc suggérer de reporter cette conversation à plus tard. Les gens peuvent être plus ouverts à la discussion lorsqu’ils ne sont pas en train de consommer de viande au même moment.

10. Faites preuve de patience

Les choses sont rarement parfaites, et même avec la meilleure planification du monde, la joie de Noël que vous espériez peut toujours tourner au vinaigre. Quelqu’un peut dire quelque chose de blessant, ou faire des blagues que vous trouvez déplacées. Respirez profondément. Peut-être étions-nous à leur place il n’y a pas si longtemps ou peut-être ont-ils des difficultés dans leur propre vie dont vous ne savez rien. Ce n’est qu’un jour, alors essayez de laisser tomber les griefs. Vous vous sentirez mieux si vous le faites.

11. Montrez l’exemple

Nous le savons tous : les gens aiment rarement qu’on leur fasse la leçon sur leurs propres choix et comportements ! Nous savons que l’industrie de l’élevage est responsable d’énormes quantités d’émissions qui modifient le climat, de la souffrance et de la mort de milliards d’animaux, de la déforestation, de pollutions massives et de nombreux autres effets dévastateurs. Mais dire tout cela aux gens d’un seul coup peut être accablant et les amener à se sentir coupables, sur la défensive ou même en colère contre vous pour leur avoir dit. Enseignez plutôt par l’exemple. Montrez-leur que les véganes sont des personnes compatissantes et rationnelles, qu’ils mangent bien et qu’ils profitent de la vie. Dissiper les préjugés sur les stéréotypes véganes peut faire plus que vous ne le pensez pour aider les gens à progresser dans leur propre réflexion.

12. Soyez le genre de végane que vous auriez aimé rencontrer avant de devenir végane

Il existe un moyen de présenter le véganisme à tout le monde. Après tout, tout le monde se soucie de quelque chose, et puisque l’industrie de l’élevage a des conséquences profondément négatives sur les animaux, les espaces sauvages, le climat, la santé mondiale et notre avenir, tout le monde peut participer à la conversation. Les encouragements, le soutien et la compréhension sont les clés d’une discussion apaisée.

13. Il n’y a pas que la nourriture à Noël

Si, malgré tous vos efforts, votre repas de Noël tant attendu s’est avéré décevant, ne vous découragez pas. Noël, c’est plus que de la nourriture. Il y a la foi, la famille, l’amour et la joie. Il y a les jeux, les chants, un verre de vin et peut-être un film de Noël. Les traditions qui vous sont chères sont tout aussi importantes que la nourriture.

14. Créer de nouvelles traditions

Si la beauté de Noël réside en grande partie dans les traditions que nous suivons, il est toujours possible d’en créer de nouvelles. Alors allez-y, modifiez votre journée, en supprimant les éléments qui ne vous servent plus et en y ajoutant des éléments qui ont pour vous davantage de sens. C’est votre journée, alors faites-en ce que bon vous semble. Et oui, cela peut signifier du chocolat au petit-déjeuner… Pourquoi pas ?!

15. N’oubliez pas votre pull de Noël végane

La plupart des pulls en laine ne sont pas réellement fabriqués en laine. Vous n’avez donc aucune excuse pour vous priver d’un pull de Noël si c’est ce qui vous fait plaisir.

Que mangent les véganes à Noël ?

Ce que les véganes mangent à Noël dépend beaucoup de ce qu’ils mangeaient avant de devenir végétaliens ! Et cela dépend de beaucoup de choses, notamment de l’endroit où ils vivent dans le monde et des traditions et préférences de leur propre famille. Comme il existe des versions véganes d’à peu près tous les plats possibles et imaginables, il est probable que les véganes continueront à manger les mets qu’ils ont toujours aimés, mais en les rendant véganes. Il peut s’agir de petites différences, comme la cuisson des pommes de terre dans l’huile au lieu de la graisse d’oie, ou le remplacement de la dinde par une alternative de viande végane comme pièce maîtresse, ou quelque chose d’entièrement différent, comme un Wellington de champignons et de châtaignes. La majorité des véganes voudront conserver la plupart des traditions alimentaires qu’ils ont appréciées, ce qui pourrait se traduire par un festin de Noël composé par exemple d’un plat de seitan en sauce servi avec pommes de terre rôties, panais et courges, chou rouge épicé, fromage de chou-fleur et purée de pommes de terre. Le dessert peut être une buche de Noël, un pudding de Noël ou tout autre dessert de leur choix, car tous les desserts traditionnels – et la plupart des desserts en général – peuvent être végétalisés sans aucune perte de saveur.

Que faire si vous recevez un cadeau qui n’est pas végane ?

Il n’est pas rare que des amis, des membres de la famille ou des collègues qui ne sont pas véganes achètent un article qu’ils sont sûrs que vous allez adorer, sans se rendre compte qu’il n’est pas végane. Notre conseil est d’être aimable ! Vous ne pouvez pas changer ce qui est fait mais vous pouvez contrarier quelqu’un qui voulait seulement faire quelque chose de gentil pour vous. Nous vous suggérons de le remercier, puis de remettre le cadeau à quelqu’un d’autre qui pourra l’utiliser. Ensuite, notez dans votre tête de dresser une liste des cadeaux que vous aimeriez recevoir avant Noël prochain !

Conclusion

Devenir végane ne change rien au fait que nous voulons passer Noël avec les gens que nous aimons, en profitant de nos traditions et en mangeant de bons plats. Nous voulons simplement faire tout cela sans causer de souffrance ni contribuer de manière disproportionnée à la dégradation du climat. Les véganes croient en un monde plus doux pour tous et vivent selon ces principes, et n’est-ce pas là l’essence même de Noël ?

Lancez-vous !

Manger vegan pendant 31 jours

Lancez-vous !