On n’est jamais trop âgé pour devenir vegan !

Ces 40 jours de Carême sont une période de bilan personnel et de réflexion pour les Chrétiens, en commémoration des 40 jours de jeûne que Jésus-Christ a passés dans le désert.

Pendant le Carême, les Chrétiens sont encouragés à rendre service aux autres et à renoncer à ce dont ils jouissent habituellement pour se concentrer sur leur développement spirituel.

En tant que chef spirituel d’1,2 milliard de catholiques dans le monde et figure inspirante pour beaucoup d’autres, l’adoption d’une alimentation vegan pour le Carême (et, espérons-le, au-delà !) permettrait au pape François de faire une déclaration forte sur la façon dont nous pouvons combattre les problèmes environnementaux, notamment le changement climatique et la déforestation, réduire la souffrance des animaux, nous attaquer à l’insécurité alimentaire mondiale et améliorer notre propre santé.

Cependant, des préoccupations ont été soulevées par certaines personnes quant à la question de savoir si une alimentation végétale est saine pour les personnes âgées, comme le pape François, qui a actuellement 82 ans.

Bien que les opinions non éclairées sur cette question abondent dans la blogosphère, comme toujours, il est préférable de se tourner vers les références des publications scientifiques pour répondre à cette question.

L’Académie de Nutrition et de Diététique (AND) est l’organisme professionnel qui représente les diététiciens professionnels et les autres professionnels de santé dans les domaines de l’alimentation et de la nutrition. Sa prise de position sur les alimentations végétariennes, qui s’appuie sur près de 120 références tirées de la littérature scientifique, établit clairement que :

« L’alimentation végétarienne bien planifiée, y compris végétalienne, est saine, adéquate sur le plan nutritionnel et peut être bénéfique pour la prévention et le traitement de certaines maladies. Cette alimentation est appropriée à toutes les périodes de la vie, notamment la grossesse, l’allaitement, la petite enfance, l’enfance, l’adolescence, le troisième âge, et pour les sportifs. »

Et il ne semble pas si difficile de concevoir une alimentation végétale « bien planifiée ». Selon l’AND :

« Les apports nutritifs des personnes âgées végétariennes semblent être similaires ou supérieurs à ceux des personnes âgées qui ne sont pas végétariennes. »

Ainsi, selon les connaissances scientifiques les plus récentes en matière de nutrition, une alimentation vegan bien conçue fournit non seulement tous les nutriments dont les personnes âgées ont besoin – y compris les protéines, le calcium, le fer et le zinc – mais elle aide aussi à prévenir et à traiter les maladies chroniques auxquelles nous sommes plus vulnérables en vieillissant, comme l’obésité, les maladies cardiovasculaires, l’hypertension, le diabète de type 2, le cancer du colon et de la prostate.

Par exemple :

  • Les végétaliens ont le risque le plus faible de surpoids ou d’obésité de tous les sous-groupes alimentaires – végétariens, pesco-végétariens, flexitariens et omnivores – alors que l’adoption d’une alimentation végétale aide les personnes qui sont déjà en surpoids à atteindre un poids corporel sain.
  • Une alimentation végétale réduit le risque de maladies cardiovasculaires, de loin la principale cause de décès chez les personnes de plus de 45 ans, et c’est la seule alimentation qui ait jamais démontré son efficacité dans ce domaine – même chez les personnes à qui l’on a dit qu’il fallait un pontage coronarien ou une angioplastie !
  • Les alimentations végétales réduisent la tension artérielle et font baisser le cholestérol et les substances apparentées, en particulier le « mauvais » cholestérol comme le cholestérol LDL et l’apolipoprotéine B.
  • Les personnes qui suivent une alimentation 100 % végétale réduisent de moitié leur risque de développer le diabète de type 2, tandis que le végétalisme peut aider les personnes chez qui on a déjà diagnostiqué un diabète de type 2 à mieux contrôler leur maladie et même, dans de nombreux cas, à l’inverser.
  • Les vegans ont le plus faible risque de cancer dans l’ensemble, tandis qu’une alimentation végétale réduit le risque de développer un cancer de la prostate de 35 % chez les hommes.

Même les lombalgies chroniques, comme la sciatique dont souffre le pape François, peuvent être prévenues et traitées par une alimentation végétale.

Mais pourquoi ?

Lorsque nous mangeons des produits d’origine animale, la plaque d’athérosclérose – un mélange de graisse, de cholestérol, de calcium et d’autres substances présentes dans le sang – s’accumule sur la paroi interne de nos vaisseaux sanguins. Au fil du temps, cette accumulation de plaque bouche et durcit les artères, causant l’athérosclérose.

L’athérosclérose entraîne une réduction du flux sanguin vers les tissus « en aval » de la plaque. Selon l’emplacement de la plaque, une personne peut souffrir d’une variété de symptômes différents :

  • Lorsque les artères qui alimentent le cœur sont affectées par l’athérosclérose, l’angine – douleur thoracique causée par l’effort ou le stress – et une crise cardiaque peuvent survenir.
  • L’athérosclérose des vaisseaux sanguins qui alimentent le cerveau entraîne un déclin cognitif, des crises ischémiques transitoires (AIT, ou « mini-AVC ») et des AVC.
  • Les maladies vasculaires périphériques résultent de l’athérosclérose des vaisseaux sanguins à l’extérieur du cœur et du cerveau. Elle provoque des douleurs et de la fatigue – surtout pendant l’exercice – dans les jambes et les bras, et peut également affecter les reins, l’estomac et les intestins.
  • Le dysfonctionnement érectile, ou impuissance, se produit lorsque les artères qui alimentent le pénis d’un homme sont obstruées (partiellement ou complètement bouchées) par une plaque d’athérosclérose.
  • Enfin, les plaques athérosclérotiques qui obstruent les artères rachidiennes causent la dégénérescence des disques intervertébraux (qui agissent comme amortisseurs entre nos vertèbres) et au bout du compte une hernie discale, ainsi que des dommages aux nerfs spinaux. Les disques et les nerfs spinaux endommagés mènent à leur tour à la sciatique – un type sévère de lombalgie et de douleurs aux jambes qui peuvent survenir n’importe où le long du trajet du nerf sciatique, de la colonne lombaire jusqu’au pied. Les personnes présentant les taux de cholestérol sérique les plus élevés – fortement liés à une consommation accrue de produits d’origine animale – courent un plus grand risque de souffrir de maux de dos dus à une hernie discale. Et celles dont les artères sont partiellement ou complètement obstruées par la plaque d’athérome sont plus de huit fois plus susceptibles de souffrir de lombalgies chroniques, qui sont aujourd’hui une cause majeure d’invalidité dans le monde occidental.

Comme vous pouvez le constater, les personnes âgées peuvent tirer de nombreux avantages de l’adoption d’une alimentation végétale. Mais y a-t-il des risques ?

Voyons cela :

  • La capacité d’absorption de la vitamine B12 diminue avec l’âge, en raison d’une condition appelée « gastrite atrophique » qui touche entre 10 % et 30 % des personnes âgées. Par conséquent, le US Institute of Medicine recommande à toute personne de plus de 50 ans de prendre un supplément de vitamine B12. La supplémentation en vitamine B12 est indispensable pour tous ceux qui adoptent une alimentation végétalienne, et les personnes âgées peuvent avoir besoin d’une dose plus élevée que les personnes plus jeunes.
  • Avec l’âge, nos besoins énergétiques (kilojoules/calories) diminuent, tandis que nos besoins en micronutriments tels que les vitamines, les minéraux et les antioxydants augmentent. Il est essentiel pour les personnes âgées de choisir des aliments végétaux riches en micronutriments comme les légumes à feuilles vertes, les légumes en général, les fruits, les légumineuses et les céréales complètes, avec un apport modéré en noix et en graines, plutôt que de consommer des aliments à faible densité nutritive comme le pain et les pâtes.
  • Les personnes âgées prennent souvent plusieurs médicaments pour des affections comme l’hypertension artérielle, le diabète et l’hypothyroïdie. Une alimentation végétale peut réduire le besoin d’avoir recours à plusieurs de ces médicaments, et peut rendre certains d’entre eux complètement inutiles. Les personnes âgées devraient informer leur médecin qu’elles ont modifié leur régime alimentaire afin de pouvoir être surveillées de près et la posologie de leurs médicaments devrait être ajustée rapidement pour éviter l’hypotension artérielle, l’hypoglycémie, les symptômes d’hyperthyroïdie et les autres conséquences indésirables de la surmédication.
  • Une augmentation soudaine des fibres provenant d’aliments végétaux non transformés – en particulier les légumineuses (haricots, pois et lentilles), qui sont des sources clés de protéines et de micronutriments dans une alimentation végétale – peut causer des ballonnements et un inconfort abdominal, surtout chez ceux qui ont suivi un régime faible en fibres pendant des décennies. Augmenter graduellement la consommation d’aliments riches en fibres empêchera cela, car cela permet au microbiote intestinal, qui joue un rôle énorme dans le traitement des fibres et autres glucides indigestes des aliments végétaux, de s’adapter aux changements d’alimentation.

Il y a tellement d’avantages pour la santé à adopter une alimentation végétale à tout âge, et en choisissant de manger vegan pour le Carême, les seules choses auxquelles vous « renoncez » sont la cruauté envers les animaux et un risque accru de mauvaise santé !

Télécharger le guide

Robyn Chuter est une nutritionniste vegan Australienne, spécialisée dans les alimentations végétales en aide aux personnes atteintes de maladies graves et chroniques telles que les maladies auto-immunes, le diabète de type 2, les maladies cardiaques et le syndrome de fatigue chronique, ainsi que les troubles du comportement alimentaire. Fondatrice de Empower Total Health, Robyn a récemment été parmi les premiers professionnels de santé australiens à obtenir la certification de Praticien en médecine du style de vie de l’Australasian Society of Lifestyle Medicine.

Image de Plant Based News via Vegetarian for Life

Découvrir l'alimentation végétale

Télécharger le guide