Les vegans devraient se soucier davantage des enfants affamés dans les pays pauvres que des animaux

Certaines personnes sont devenues vegans spécifiquement à cause de l’inégalité alimentaire et d’un désir d’aider à nourrir les gens dans les régions moins privilégiées du monde.

En fin de compte, plus nous mangeons de viande, moins il y a de nourriture pour les autres. C’est parce que les animaux d’élevage ne convertissent pas efficacement ce qu’ils mangent en viande et nous obtenons moins de calories dans la viande, le lait et les oeufs que ce que nous leur avons donné en nourriture.

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture le formule ainsi : « Lorsque le bétail est élevé dans des systèmes intensifs, il convertit les glucides et les protéines qui pourraient autrement être consommés directement par les humains et les utilise pour produire une plus petite quantité d’énergie et de protéines. »1

Au total, un tiers de la récolte mondiale de céréales et 70 pour cent de la récolte mondiale de soja sont destinés aux animaux d’élevage.2 Si ces cultures étaient mises à la disposition de la population, nous pourrions utiliser moins de terres3 et éradiquer la faim dans le monde aujourd’hui.

Et ceux qui sont devenus vegans principalement pour d’autres raisons – leur santé, la réduction de la souffrance animale, la protection de la planète – ont un cœur et un esprit assez grands pour se soucier aussi des gens. Nous pouvons tous nous soucier de plus d’une cause à la fois !

Une alimentation végétale est aussi bonne pour l’humain que pour les animaux et la planète.

Inscrivez-vous pour découvrir l’alimentation végétale et accédez gratuitement à notre guide vegan, nos fiches de recettes et nos conseils santé et nutrition.

Manger vegan au mois de janvier

Lancez-vous !