Le soja est responsable de la déforestation

Le bœuf est en fait le principal moteur agricole de la déforestation, et le soja vient au deuxième rang.1 Mais la plus grande partie du soja – environ 75 pour cent dans le monde – est utilisée pour l’alimentation du bétail.2 Cela signifie que les personnes qui mangent de la viande consomment indirectement la majeure partie du soja (ainsi que tout le bœuf). En Europe, où l’on consomme moins de viande qu’en Amérique,3 la recherche montre qu’un citoyen moyen consomme 61 kg de soja, dont 57 kg via la viande qu’il mange. Ce chiffre est probablement plus élevé encore pour les citoyens américains.

La raison pour laquelle tant de soja est nécessaire pour les animaux d’élevage est directement lié à la question du développement durable. Il faut beaucoup plus de cultures pour nourrir les animaux d’élevage que si nous les mangions nous-mêmes. La production de viande bovine nécessite 20 fois plus de terres et émet 20 fois plus d’émissions de gaz à effet de serre par unité de protéine comestible que les sources de protéines végétales courantes comme les haricots secs, les pois et les lentilles. Le poulet et le porc nécessitent trois fois plus de terres et émettent trois fois plus de gaz à effet de serre que les haricots.4

Comme les terres agricoles disponibles ne suffisent pas à la culture du soja et d’autres aliments dont des milliards d’animaux d’élevage ont besoin, les forêts tropicales et autres habitats sont défrichés en parcelles agricoles.

Le Worldwatch Institute rapporte que « l’appétit humain pour la chair animale est une force motrice derrière pratiquement toutes les grandes catégories de dommages environnementaux qui menacent aujourd’hui l’avenir de l’humanité – déforestation, érosion, pénurie d’eau douce, pollution atmosphérique et hydrique, changement climatique, perte de biodiversité, injustice sociale, déstabilisation des communautés et propagation des maladies ».5

Ainsi, bien que les végétariens et les vegans soient les consommateurs les plus visibles de soja, ils ne sont pas les plus gros consommateurs. La plus grande partie du soja est consommée indirectement sous forme de poulet, de porc, de bœuf et de poisson d’élevage, ainsi que d’œufs, de lait, de fromage et de yogourt.

La consommation d’animaux d’élevage est un facteur clé de la déforestation.

Inscrivez-vous pour découvrir l’alimentation végétale et accédez gratuitement à notre guide vegan, nos fiches de recettes et nos conseils santé et nutrition.

Manger vegan au mois de janvier

Lancez-vous !