Les petites fermes familiales ne posent pas problème. C’est l’élevage industriel qui pose problème.

La production de produits animaux, quelle que soit la taille de l’exploitation, contribue à la dégradation du climat1, à la déforestation2, à la perte d‘espèces3 et à la pollution.4

Toutes les élevages industriels utilisent plus que leur juste part de terre, d’eau et d’énergie, et nourrissent moins de personnes que les aliments d’origine végétale.5

Dans le monde entier, des enquêtes ont montré que les violences et les souffrances se produisent dans les petites exploitations familiales tout autant que dans les mégafermes. Et tous les animaux d’élevage, quelle que soit la taille de l’exploitation où ils ont été élevés – qu’ils soient élevés en plein air, sous label biologique ou en cage – finissent leur journée transportés par camion à l’abattoir où ils sont égorgés ou gazés à mort. Si certains ont une vie un peu moins dure, elle ne sera jamais douce.

Et lorsqu’il s’agit de consommer des produits d’origine animale, la taille de l’exploitation n’a aucune importance. Le fait d’éviter tous les produits d’origine animale est associé à une réduction du risque d’obésité, de maladies cardiaques, de diabète de type 2 et de certains cancers.6

De plus, nous ne pouvons jamais vraiment savoir d’où viennent les produits que nous achetons. Par exemple, la plupart du bœuf nourri à l’herbe étiqueté « produit des États-Unis » est en fait importé.7

Donc, qu’il s’agisse des animaux, de la planète ou de votre santé, il est préférable d’opter pour une alimentation végétale.

Inscrivez-vous pour découvrir l’alimentation végétale et accédez gratuitement à notre guide vegan, nos fiches de recettes et nos conseils santé et nutrition.

Manger vegan au mois de janvier

Lancez-vous !