Une seule personne ne fera pas de différence

Ce n’est pas vrai. Une seule personne peut avoir un grand impact.

En une vie, chacun d’entre nous mangera plus de 7 000 animaux,1 alors en choisissant simplement de s’arrêter, beaucoup de vies sont épargnées. Être vegan est aussi la chose la plus importante que nous puissions faire en tant qu’individus pour réduire notre impact sur la planète, selon les recherches de l’Université d’Oxford.2 Quant à notre propre santé, elle pourrait faire la différence entre danser au mariage de nos petits-enfants et faire une crise cardiaque, à 40 ans.

Notre impact est encore amplifié parce que nous ne devenons pas vegans dans l’isolement. C’est pareil quand on donne un Euro lors d’une collecte de charité. Nous ne pensons pas que notre dollar va changer le monde, mais quand il se joint à des millions de dollars d’autres personnes, wow ! Là il se passe quelque chose !

Et des millions de personnes choisissent de ne manger que des aliments sans animaux, chacun influençant et inspirant les autres à faire de même. Et cela commence vraiment à porter ses fruits. Les ventes de porc et de bœuf sont en baisse constante depuis les années 1970,3 tandis que les ventes de lait sont en baisse depuis une décennie. Selon un rapport récent de The Economist,4 un quart des Américains de 25 à 34 ans se disent végétariens ou vegan,5 tandis qu’un ménage américain sur trois achète du lait végétal6 et 12 % des viandes végétales.7 La même chose se produit partout dans le monde – au Canada,8 au Royaume-Uni,9 en Allemagne10 et en Australie.11

Ensemble, nous sommes puissants, mais nous devons tous jouer notre rôle.

Inscrivez-vous pour découvrir l’alimentation végétale et accédez gratuitement à notre guide vegan, nos fiches de recettes et nos conseils santé et nutrition.

Manger vegan au mois de janvier

Lancez-vous !