Il faudra plus de terres pour faire pousser des cultures si tout le monde devenait vegan

Nous comprenons pourquoi les gens pensent cela, mais en fait, c’est l’inverse qui est vrai.

Au total, un tiers de la récolte céréalière mondiale1 et 70 pour cent de la récolte mondiale2 de soja sont donnés aux animaux d’élevage, et la plupart de ces nutriments sont perdus avant qu’ils nous parviennent par la viande, le lait et les œufs des animaux.

En effet, les animaux d’élevage ne sont pas des convertisseurs efficaces de la nourriture en viande, et la viande, le lait et les œufs nous apportent moins de calories que la nourriture que nous leur donnons. L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture le formule ainsi : «Lorsque le bétail est élevé dans des systèmes intensifs, il convertit les glucides et les protéines qui pourraient autrement être consommés directement par les humains et les utilise pour produire une plus petite quantité d’énergie et de protéines.»3

Dans quelle mesure l’élevage d’animaux pour notre alimentation est-il inefficace ? Et bien, l’élevage utilise 83 pour cent des terres agricoles mondiales mais ne fournit que 18 pour cent de nos calories. Si nous adoptions tous une alimentation végétale, l’utilisation mondiale des terres agricoles pourrait être réduite de plus de 75 pour cent – une superficie équivalente à celle des États-Unis, de la Chine, de l’Union européenne et de l’Australie réunis.4

Si tout le monde était vegan, nous pourrions nourrir le monde en utilisant beaucoup moins de terres, ce qui permettrait d’en rendre beaucoup plus à la nature.

Inscrivez-vous pour découvrir l’alimentation végétale et accédez gratuitement à notre guide vegan, nos fiches de recettes et nos conseils santé et nutrition.

Manger vegan au mois de janvier

Lancez-vous !