Je me fiche des animaux, c’est tout

D’accord, tout le monde ne se soucie pas des animaux.

Mais vous souciez-vous de votre santé et de vivre assez longtemps pour voir vos enfants grandir ? Une alimentation végétale est associée à un risque moindre de maladie cardiaque, de diabète de type 2, d’obésité et de certains cancers.1 Les recherches montrent que les vegans ont aussi tendance à vivre plus longtemps.2

Vous souciez-vous de laisser à vos petits-enfants une planète habitable et préserver leur avenir ? L’agriculture animale – et donc la consommation de produits d’origine animale – est l’un des principaux moteurs du changement climatique, mais nous pouvons réduire nos propres émissions de gaz à effet de serre de 30 à 50 % si nous devenons vegan.3 Le changement climatique est quelque chose de grave. La hausse des températures entraînera probablement une augmentation de la pollution atmosphérique, une saison des allergies plus longue et plus intense, la propagation des maladies transmises par les insectes, des vagues de chaleur plus fréquentes et plus dangereuses, des tempêtes plus fortes et des inondations dans les terres.4 L’élévation du niveau des mers provoquera des inondations côtières et des communautés entières dans les zones basses pourraient perdre leurs maisons, tandis que les sécheresses exerceront une pression sur les récoltes et pourraient perturber notre approvisionnement alimentaire.5

Vous souciez-vous de nos espaces sauvages et de permettre à la nature de s’épanouir ? L’agriculture animale est l’un des principaux moteurs de la déforestation,6 qui conduit les espèces sauvages à l’extinction. Depuis 1970, 60% des populations d’animaux sauvages ont disparu7 et le changement climatique ne fait qu’aggraver la situation. Les incendies de forêt déciment les habitats et des concentrations plus élevées de CO2 dans l’atmosphère rendront les océans à la fois plus chauds et plus acides, ce qui menacera la survie de la vie marine.8

Vous souciez-vous de l’égalité des chances et de veiller à ce que les plus pauvres du monde aient suffisamment de nourriture ? Le problème avec l’agriculture animale, c’est qu’elle utilise tant de ressources et donne si peu en retour. Par exemple, elle utilise 83% de toutes les terres agricoles, mais elle ne fournit que 18% de nos calories.9 Un tiers de la récolte mondiale de céréales et 70 pour cent de la récolte mondiale de soja sont destinés aux animaux d’élevage,10 mais si nous mettions ces cultures à la disposition de la population, nous pourrions nourrir le monde entier assez facilement et personne n’aurait jamais à souffrir de la faim.

Vous souciez-vous des gens de votre communauté qui font le travail d’abattage des animaux que vous ne feriez pas vous-même ? Ils sont encore plus nombreux à devenir vegans parce qu’ils reconnaissent le lourd tribut psychologique que les gens subissent lorsqu’on leur demande d’abattre des animaux tous les jours. Les travailleurs des abattoirs qui présentent un risque élevé de syndrome de stress post-traumatique (SSPT) et de stress traumatique causé par la perpétration d’un acte violent. Ces hommes et ces femmes souffrent parce que nous leur demandons de faire un travail pénible et traumatisant que nous ne ferions pas nous-mêmes. Le travail dans les abattoirs a également été lié à une augmentation des taux de criminalité, y compris des incidents plus fréquents de violence familiale, ainsi que d’abus d’alcool et de drogues, qui font beaucoup plus de victimes humaines.11

Le véganisme, ce n’est pas seulement être bienveillant avec les animaux. Il s’agit d’être bienveillant avec tout le monde.

Inscrivez-vous pour découvrir l’alimentation végétale et accédez gratuitement à notre guide vegan, nos fiches de recettes et nos conseils santé et nutrition.

 

Manger vegan au mois de janvier

Lancez-vous !