Le poisson est bon pour la santé

La chair de poisson contient de bonnes quantités de protéines et d’acides gras essentiels, mais elle contient aussi du mercure provenant des eaux polluées dans lesquelles les animaux nagent. Et plus les poissons sont gros, plus le mercure peut s’être accumulé dans leur chair.1

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) : « L’exposition au mercure, même en petites quantités, peut causer de graves problèmes de santé et constitue une menace pour le développement de l’enfant in utero et au début de sa vie. »2 Le mercure est l’un des dix principaux produits chimiques ou groupes de produits chimiques qui, selon l’OMS, constituent une préoccupation majeure du public, et ce n’est pas étonnant ! Il peut avoir un effet toxique sur les systèmes nerveux, digestif et immunitaire, les poumons, les reins, la peau et les yeux.3

Et, selon l’Environmental Protection Agency (EPA) des États-Unis, « la façon la plus courante pour les Américains d’être exposés au mercure est de consommer du poisson contenant du méthylmercure ».4

Jusqu’à 10 % des Américaines en âge de procréer ont suffisamment de mercure dans leur circulation sanguine pour exposer leurs enfants en développement à un risque accru de problèmes de développement.5 L’EPA déclare : « Dans le passé, lors de flambées d’intoxication au méthylmercure, les mères qui ne présentaient aucun symptôme de dommages au système nerveux ont donné naissance à des nourrissons atteints de handicaps graves. Cette étude a démontré que le système nerveux d’un nourrisson en développement peut être plus vulnérable à l’exposition au méthylmercure que le système nerveux d’un adulte. Les mères qui sont exposées au méthylmercure et qui allaitent peuvent aussi exposer leurs enfants en bas âge à travers leur lait. » 6

Pourquoi prendre ce risque ? Les protéines et les acides gras essentiels peuvent être trouvés en abondance dans une alimentation végétale. Et sans le problème du mercure.

Inscrivez-vous pour découvrir l’alimentation végétale et accédez gratuitement à notre guide vegan, nos fiches de recettes et nos conseils santé et nutrition.

Manger vegan au mois de janvier

Lancez-vous !