Les animaux d’élevage vivent en sécurité, ils souffriraient et mourraient dans la nature

Les animaux ne sont pas en sécurité dans les élevages.

Entassés dans les hangars d’élevages industriels, assis dans leurs propres excréments, les oiseaux regardent leurs compagnons mourir autour d’eux. Les vaches qui restent debout toute la journée dans les parcs d’engraissement peuvent être écornées ou marquées au fer sans analgésique et souffrent émotionnellement lorsqu’on leur enlève leurs veaux. Les truies enfermées dans des caisses si petites qu’elles ne peuvent pas se retourner ne peuvent rien faire pour soulager la douleur des escarres ou pour soigner leurs petits malades. Et lorsqu’elles atteignent le poids d’abattage – ou lorsque leur productivité diminue – elles sont toutes transportées par camion à l’abattoir où elles sont égorgées ou gazées à mort.

Ils ne sont pas en sécurité dans les élevages, mais ils ne le seraient pas non plus dans la nature. Les animaux d’élevage ne sont pas naturels. Ils ont été reproduits de manière sélective pour des rendements élevés en viande, lait et œufs. Ils ne sont pas conçus pour survivre à l’état sauvage, et la plupart d’entre eux n’en seraient pas capables. Nous ne suggérons pas que les éleveurs relâchent leurs animaux dans la nature si tout le monde devient vegan. Certainement pas ! Nous leur suggérons d’arrêter de les faire naître.

Inscrivez-vous pour découvrir l’alimentation végétale et accédez gratuitement à notre guide vegan, nos fiches de recettes et nos conseils santé et nutrition.

Manger vegan au mois de janvier

Lancez-vous !