Manger des œufs de poules de basse-cour ne pose pas problème

Il est vrai que manger des œufs de poules de basse-cour est certainement meilleur pour les animaux que de manger des œufs de poules en cage. Mais la qualité de vie des oiseaux dépend de l’espace dont ils disposent pour se déplacer, se percher, prendre un bain de poussière, nicher et gratter le sol, et dépend de s’ils sont bien protégés des prédateurs. Il n’est pas facile d’atteindre un niveau élevé de bien-être pour les poules. Et, bien sûr, il faudra s’occuper d’elles après qu’elles auront cessé de pondre. Il ne faut pas oublier que s’occuper des oiseaux peut entraîner des factures vétérinaires coûteuses et que l’élevage des poules n’est pas forcément une source d’œufs bon marché après tout.

La ponte d’un œuf tous les jours n’est pas naturelle – les oiseaux ont été élevés de manière sélective pour ce faire – et cela a un coût réel pour le bien-être des oiseaux. Chaque coquille d’œuf est composée de 90 à 95 % de carbonate de calcium,1 ce qui signifie qu’il faut beaucoup plus de calcium qu’il n’en faut naturellement, et le surplus est prélevé directement à partir des os des oiseaux. Cela augmente le risque de fragilisation des os ou d’ostéoporose, bien que certains des nutriments puissent être rendus aux oiseaux si on leur donne leurs propres œufs à manger.

Mais si les oiseaux sont bien gardés et qu’ils ne veulent pas d’œufs, quel mal cela fait-il si quelqu’un les mange ? Eh bien, cela ne fait pas de mal à l’oiseau, bien sûr, mais les vegans ne mangent pas de produits animaux, et nous n’en avons pas besoin. Tous les nutriments dont nous avons besoin proviennent des végétaux, et toutes les gourmandises que nous pourrions vouloir peuvent être cuites sans œufs. Il n’est pas nécessaire de donner l’impression que nous sommes en telle difficulté que nous élevons nos propres poules juste pour pouvoir avoir un œuf ou deux. Après tout, il est peu probable que quelqu’un ait désespérément besoin de produits laitiers au point de sauver une vache gestante juste pour qu’elle puisse avoir du lait pour la durée qu’elle en produisait encore !

Bien sûr, nous encouragerions les gens à donner un foyer aux poules sauvées de l’industrie des œufs tout comme nous les encouragerions à sauver d’autres animaux dans le besoin – mais ne devrions-nous pas le faire sans vouloir quelque chose en retour ?

Quant à ce qu’il faut faire de leurs œufs, s’il en reste après que les oiseaux en ont mangé, il est possible de les donner aux animaux de compagnie ou de les donner aux voisins afin de réduire le nombre d’œufs qu’ils achètent dans les élevages commerciaux.

Inscrivez-vous pour découvrir l’alimentation végétale et accédez gratuitement à notre guide vegan, nos fiches de recettes et nos conseils santé et nutrition.

Manger vegan au mois de janvier

Lancez-vous !