C’est le cycle de la vie…

Cette justification du « cycle de la vie » repose sur la croyance que nous faisons toujours partie de la nature et que nous devons tuer et manger d’autres animaux pour survivre, tout en risquant de subir le même sort. C’est un monde loin de la réalité lorsque nous achetons nos aliments dans les dépanneurs et il est peu probable que nous rencontrions un tigre à dents de sabre dans l’allée des produits frais.

Pour les animaux à l’état sauvage, le choix est limité. Ils mangent ce dont ils ont besoin pour survivre, et pour certains, il s’agit d’autres animaux. Mais nous ne faisons pas partie de cela. Nous n’avons pas besoin de manger de la viande pour survivre et nous sommes en fait en meilleure santé sans elle. De plus, la plupart d’entre nous ne sommes pas prêts à tuer nous-mêmes des animaux, mais même si nous l’étions, nous n’avons ni la vitesse ni les griffes et les dents acérées nécessaires pour le faire. Non, nous ne faisons pas vraiment partie de ce cycle de la vie ; la façon dont nous obtenons la viande, le lait et les œufs est complètement différente.

Nous enfermons des êtres sensibles dans des cages, des caisses et des granges sales. Ils sont inséminés artificiellement, subissent de nombreuses mutilations et sont élevés sélectivement pour avoir de grandes portées. Ils sont conçus pour prendre du poids rapidement, à moins qu’il ne s’agisse d’une poule pondeuse, auquel cas ils sont élevés pour ne pas prendre du poids, car ce serait un gaspillage de nourriture. On leur donne des aliments artificiels, on manipule leur cycle de reproduction avec des éponges hormonales insérées dans leur vagin et la durée de leur journée est gérée par un éclairage artificiel. Il n’est pas possible d’imaginer quelque chose de moins naturel que l’industrie de l’élevage.

Ces pauvres créatures ne font pas partie du « cycle de la vie », et nous non plus. Pour nous, cependant, c’est libérateur. Nous pouvons choisir ce que nous mangeons et comment nous traitons les autres. Nous pouvons choisir des aliments qui sont bons pour notre santé, qui réduisent la déforestation, la perte d’espèces et la pollution, et qui sont meilleurs pour les autres aussi. De manière cruciale, nous pouvons utiliser notre liberté pour libérer les animaux de la souffrance.

Inscrivez-vous pour découvrir l’alimentation végétale et accédez gratuitement à notre guide vegan, nos fiches de recettes et nos conseils santé et nutrition.

Manger vegan au mois de janvier

Lancez-vous !