Comment la consommation de viande conduit les espèces sauvages à l’extinction

Tout le monde sait que les animaux d’élevage sont tués pour de la viande, et beaucoup plus de gens commencent à comprendre qu’ils souffrent et meurent aussi pour les industries du lait et des œufs. Mais beaucoup de gens ignorent toujours que l’élevage a un effet profond et dévastateur sur les animaux sauvages. Si dévastateur, en fait, que l’élevage conduit des espèces entières à l’extinction.

Soixante pour cent des populations animales du monde ont été exterminées depuis 1970 et l’élevage est cité comme l’une des principales raisons à cela. Le problème est qu’il faut beaucoup plus de terres pour produire des produits animaux que des produits végétaux, et pour faire de la place au bétail et aux cultures nécessaires à leur alimentation, des pans entiers de forêts et autres habitats anciens ont été rasés. Les animaux sauvages qui y vivaient autrefois sont déplacés ou tués, et cette destruction effrénée a conduit des espèces entières à l’extinction. Ceux qui blâment le soja pour la destruction de l’Amazonie ne savent peut-être pas que la plupart du soja est cultivé pour l’alimentation des animaux d’élevage.

Les chercheurs ont identifié deux autres causes principales du déclin des animaux sauvages, et elles sont toutes deux liées à nos habitudes alimentaires. Tout d’abord, les animaux sauvages sont chassés jusqu’à l’extinction et, surtout, la pêche décime les océans. Les données montrent que les populations de poissons et d’autres vertébrés marins, y compris les mammifères marins, les reptiles et les oiseaux, ont diminué de moitié depuis 1970, et actuellement un tiers de tous les « stocks » de poissons sont pêchés au-delà de la durabilité biologique. Étant donné que nous n’avons pas besoin de manger du poisson, toute pêche est une surpêche.

La région la plus touchée est l’Amérique du Sud et l’Amérique centrale, où les populations de vertébrés ont chuté de 89 %, principalement en raison de l’abattage de vastes étendues de forêts riches en espèces sauvages pour la production de soja destiné à l’alimentation des porcs et des poulets. Mais c’est la même histoire dans le monde entier.

D’ici à 2050, l’Afrique devrait perdre 50 % de ses oiseaux et mammifères, et les pêcheries asiatiques risquent de s’effondrer complètement. La disparition des végétaux et de la vie marine réduira la capacité de la Terre à absorber le carbone, ce qui exacerbera les effets du changement climatique, qui entraînera de nouvelles extinctions.

Au Royaume-Uni, un cinquième de tous les mammifères sauvages sont « à haut risque » d’extinction, et certaines espèces comme le chat sauvage et le rat noir sont déjà sur le point de disparaître. En 2018, la Mammal Society a désigné l’agriculture intensive comme l’un des principaux moteurs du déclin des populations animales.

Les dégâts que nous causons sont immenses, certains scientifiques déclarant que nous entrons dans la sixième extinction massive de l’histoire, et la toute première à être causée par une espèce – la nôtre. Nous devons agir maintenant. Le secrétaire exécutif de la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique a averti que les gouvernements internationaux n’ont que deux ans pour conclure un accord visant à enrayer cette destruction.

Il est impératif que les gouvernements agissent, mais n’attendons pas qu’ils le fassent. Chacun d’entre nous peut faire une différence à chaque repas que nous mangeons.

Comme il faut environ 75 % de terres agricoles en moins pour nourrir une population vegan qu’une population carnivore, en choisissant des aliments végétaux, nous pouvons non seulement nourrir plus de personnes avec moins de terres, mais nous pouvons aussi permettre à la nature de se rétablir. Les forêts pourront se régénérer (ce qui permettra de capter le carbone de l’atmosphère et de réduire le changement climatique) et les populations sauvages pourront à nouveau prospérer. Et en laissant les poissons dans leur habitat, nous pouvons aussi permettre aux océans et à leurs habitants de se régénérer.

Les extinctions sont irréversibles, mais il n’est pas trop tard pour sauver les espèces avec lesquelles nous partageons encore cette planète. Commençons dès aujourd’hui. Téléchargez gratuitement votre Guide Vegan pour en savoir plus.

Télécharger le guide

 

Charlotte Willis est une journaliste indépendante et une rédactrice spécialisée dans le domaine de la santé qui a travaillé avec la Vegan Society, Veganuary et d’autres publications en ligne. Ses domaines d’expertise et d’intérêt comprennent la nutrition végétalienne, les soins de santé holistiques, la pleine conscience et la condition physique. Elle fait actuellement des recherches et étudie les liens entre l’alimentation et la santé psychologique tout en poursuivant des études de doctorat en counseling.

1. Damian Carrington, ‘Humanity has wiped out 60% of animal populations since 1970, report finds,’ The Guardian, 30 Oct 2018 [https://www.theguardian.com/environment/2018/oct/30/humanity-wiped-out-animals-since-1970-major-report-finds]
2. 
Dermot O’Goran, ‘Overfishing is as big a threat to our humanity as it is to our oceans’, The Guardian, 15 Feb 2016

3. ‘The state of world fisheries and aquaculture’, The United Nations Food and Agriculture Organization, 2018 [http://www.fao.org/3/i9540en/I9540EN.pdf]

4. Damian Carrington, ‘Humanity has wiped out 60% of animal populations since 1970, report finds,’ The Guardian, 30 Oct 2018 [https://www.theguardian.com/environment/2018/oct/30/humanity-wiped-out-animals-since-1970-major-report-finds]

5.  Jonathan watts, ‘Stop biodiversity loss or we could face our own extinction, UN warns’, The Guardian, 6 Nov 2018 [https://www.theguardian.com/environment/2018/nov/03/stop-biodiversity-loss-or-we-could-face-our-own-extinction-warns-un]

6.Damian Carrington,  [https://www.theguardian.com/environment/2018/jun/13/fifth-of-britains-wild-mammals-at-high-risk-of-extinction]
7. Josh Gabbatiss, [https://www.independent.co.uk/environment/mammals-uk-extinction-hedgehogs-water-voles-squirrels-nature-farming-pesticides-a8395581.html]

8. Damian Carrington, ‘Humanity has wiped out 60% of animal populations since 1970, report finds,’ The Guardian, 30 Oct 2018 [https://www.theguardian.com/environment/2018/oct/30/humanity-wiped-out-animals-since-1970-major-report-finds]

9. Johnathon Watts,  https://www.theguardian.com/environment/2018/nov/03/stop-biodiversity-loss-or-we-could-face-our-own-extinction-warns-un
10. Dr Joseph Poore, Oxford University

 

 

 

Découvrir l'alimentation végétale

Télécharger le guide